Antonio Liverano - Une journée avec lui

 
 
antonio liverano florence.jpg

Ceux qui ont vu le film Colori di Antonio en ont déjà eu un aperçu. La vie d’un artisan, tailleur dans ce cas précis, nécessite un travail régulier et de longue haleine. Car on oubli souvent les heures et les heures nécessaires pour arriver à produire ces créations. On nous demande souvent combien de temps il est nécessaire pour concevoir tel ou tel costume bespoke. En général moins de 70h. Mais on oublie souvent les milliers d’heures d’expériences nécessaires en amont. Un peu comme la création de parfum. Cela peut prendre quelques heures, mais c’est sans compter les milliers d'heures à sentir des odeurs différentes pendant les 10 années précédentes.

 Photo from I colori di Antonio

Photo from I colori di Antonio

 

Pour vous faire une idée de la vie d'un artisant, on a demandé à Mark Cho s'il était possible de traduire son interview menée avec Antonio Liverano. Il a bien entendu gentiment accepté.
Parce que oui, Antonio fait indéniablement parti des gens qui travaillent beaucoup et qui se lèvent tôt. Ça nous rappelle une conférence récente de Maurizio Marinella au Bon Marché (dont on publiera bientôt les passagesmarquants) qui expliquait qu’il ouvre son magasin Napolitain tous les matins à 6h30 pour pouvoir accueillir et échanger avec les clients les plus matinaux.

 

  • 5 heures du matin. Antonio se réveille, s'habille et profite d'un simple petit-déjeuner de pâtes et d'un café macchiato.
  • 6h45. Antonio part de sa maison à la campagne vers son magasin Florentin, parfois en voiture et parfois en train. Une fois qu'il est sur la route, il commence à penser au travail. Il commence par réfléchir à son entreprise dans son semble, puis en rappelant les clients individuels et leurs commandes.
  • 7h45. Antonio arrive au magasin. Il est habituellement le premier à arriver. Après avoir vérifié le magasin, il prépare les fers à repasser en les démarrant afin qu'ils soient prêts à être utiliser lorsque les autres tailleurs arriveront. C’était le premier travail d'Antonio à l'âge de 8 ans lorsqu'il a commencé l’art tailleur. À l'époque, les fers devaient avoir des morceaux de charbon chaud placés à l’intérieur. Une opération faite à la main.
  • 8h30. Antonio vérifie le travail de la veille des tailleurs. Il est toujours intimement impliqué dans tous les vêtements, en faisant constamment des contrôles de la qualité sur tout ce qui se passe dans le magasin.
  • 9h30 - 13h. Antonio passe la majeure partie de son matin à couper pour les commandes de leurs clients.
  • 13h - 14h. Déjeuner. Antonio a maintenant 78 ans. Donc parfois lorsqu’il se sent fatigué, il rentre plus tôt chez lui.
  • 14h- 19h. Antonio continue de couper, mais fait aussi de la formation avec les tailleurs les plus jeunes de l'atelier. L'atelier a maintenant 8 tailleurs, dont 5 ont moins de 40 ans et sont encore en formation. Antonio est passionné par l'art sartorial et la formation de ses apprentis. Il cherche des jeunes qui partagent cette passion et il essaie de les aider à grandir. Dans tout ce qu'il fait, il essaie de transmettre cette passion et attend la même chose de ses juniors.
  • 19h. Antonio rentre chez lui pour dîner avec la famille de sa fille qui habite à côté de lui. Son travail commence tôt, mais à 19 heures, il ne s'attarde pas sur son travail plus longtemps et préfère passer du temps avec sa famille et récupérer. Il est au lit avant 22h, prêt pour une prochaine journée bien remplie.


Mots de Mark Cho et traduits par nous même. L’article original en anglais est disponible ici. (http://www.markcho.com/for-rake-japan/2016/10/4/antonio-liverano-liverano-liverano)